Randonneurs

Au gré de vos déplacements en forêt ou dans les alpages, tendez l’oreille et ne faites pas de bruit, l’une des espèces de notre faune locale n’est peut-être pas très loin ou à portée de jumelles !

Bouquetin

Le bouquetin

C’est l’emblème du Parc ! Actuellement, le Parc national de la Vanoise abrite la plus grande population de bouquetins en France, soit environ 1800 individus. D’allure trapue, il se reconnaît aisément à ses longues cornes recourbées vers l’arrière. 

Le saviez-vous ?
Un bouquetin mâle peut perdre un tiers de son poids pendant l’hiver et il devra compter sur ses réserves de graisse pour survivre.

Lieu : vallée des Encombres / Saint Martin de Belleville

Chamois

Le chamois

Le pelage du chamois est gris-beige en été, sa tête est barrée d'une bande foncée et son sabot est adapté à la neige dure, si bien qu'il n'est pas rare de l'apercevoir sur les névés. Il vit en "hardes" mais les sexes restent séparés en dehors de la période du rut.

Lieu : vallée des Encombres / Saint Martin de Belleville

marmottes

La marmotte

Reconnue par son cri strident, parfois même aux abords des sentiers, la marmotte a fait de la Vanoise l'une de ses terres de prédilection. Son champ de vision de 300 degrés et ses yeux orientés vers le haut l'aident à se protéger des prédateurs, en particulier de l'aigle. Absente des forêts, elle vit en groupes familiaux autour des terriers dont elle ne s'éloigne guère. Elle passe six mois d'hiver en hibernation, d'octobre à avril. Les marmottons, trois ou quatre par portée, naissent en mai et ne sortent qu'au début du mois de juillet.

Lieux : Le sentier de la montagnette à Val Thorens
            Le Parc National de la Vanoise

Lagopède Alpin

Le lagopède alpin

Au-delà de 2000 mètres, sur les pelouses rases d'altitude, landes, combes à neige et pentes rocheuses, se cache le lagopède alpin ou "perdrix des neiges". Il doit son originalité à la mue saisonnière de son plumage : en hiver, son plumage est blanc comme neige... en été il est sombre et bariolé en intersaison pour se confondre avec son environnement. L’hiver, il se protège du froid en se laissant recouvrir par la neige.

Lieux : Vallée des Encombres / Saint Martin de Belleville
            Parc National de la Vanoise

Tétras-Lyre

Le tétras-lyre

Le tétras-lyre est appelé aussi "petit coq de bruyère". Le mâle est reconnaissable à sa couleur noire bleutée et sa queue en lyre, tandis que le plumage de la femelle est d'un brun terne qui lui permet de se camoufler et de couver en sécurité.

Le saviez-vous ?
Le tétras-lyre peut passer 20 heures par jour dans son igloo. Il est actif entre 4 et 8h le matin et de 17hà 21h le soir. 

Lieux : vallée des Encombres / Saint Martin de Belleville

La Grenouille Rousse

La Grenouille Rousse

La seule espèce de grenouille présente en Vanoise en altitude est la grenouille rousse, Elle s'observe régulièrement jusque vers 2 500 mètres. Malgré son nom, sa coloration est très variable : rousse certes, mais aussi brune, grise, jaunâtre et plus ou moins maculée de brun foncé. Elle fréquente les marais mais, comme la plupart des grenouilles et autres cra­pauds, elle ne vit dans l'eau que pen­dant la période de reproduction. Celle-ci ne débute qu'en avril ou mai en altitude. 

Lieux : vallée des Encombres et la Tourbière du Plan de l’eau  / Saint Martin de Belleville

La Perdrix Bartavelle

La Perdrix Bartavelle

Cette perdrix, la plus grande d’Europe, se distingue par sa bavette claire et ses flancs rayés de blanc et de noir. C’est une adepte des montagnes chaudes. En Savoie, elle se reproduit sur les versants ensoleillés composés de landes, pelouses et barres rocheuses, entre 1 500 et 2 600 m d’altitude. Elle y trouve sa nourriture, (feuilles, jeunes pousses, graines, invertébrés, etc.,) et la possibilité de se cacher des prédateurs. Originaire des montagnes du sud-est de l’Europe, en France, cette espèce n’est présente que dans les Alpes,  particulièrement dans le massif de la Vanoise où elle occupe l’essentiel des adrets de Tarentaise et de Maurienne. Espèce chassable soumise à un plan de chasse, la perdrix bartavelle peut être fragilisée par des hivers rigoureux, la modification de son habitat et l’hybridation avec des perdrix introduites à des fins cynégétiques (perdrix chukar et perdrix rouge). 

Lieux : Vallée des Encombres / Saint Martin de Belleville
            Parc National de la Vanoise

Aigle Royal

L’Aigle Royal

Il est essentiellement nicheur dans les Alpes internes. Son domaine vital se compose de pelouses alpines, d’éboulis et de parois rocheuses. Plus que l’altitude, c’est surtout la tranquillité du site qui importe pour le choix de son aire de reproduction, cette dernière étant le plus souvent située à une altitude plus basse que celle de ses terrains de chasse, afin de faciliter le transport des proies (marmottes, lièvres variables, cabris, etc.).

Lieux : Vallée des Encombres / Saint Martin de Belleville
            Parc National de la Vanoise

Gypaète barbu

Le Gypaète Barbu

C’est le plus grand vautour de la faune européenne. Les deux sexes sont semblables, mais la femelle est plus grande que le mâle.
Ses ailes larges et pointues et sa queue cunéiforme le rendent facilement identifiable.
Le bec est fort et puissant, aplati latéralement.
Le gypaète barbu tient son nom des "mèches" de plumes qui forment une curieuse barbiche noire. Ses yeux sont jaunes, entourés d'un cercle oculaire d'un rouge intense.
Ce rapace majestueux vit généralement en couple, rarement en solitaire. Le gypaète barbu ne peut être confondu avec aucun autre rapace en vol. Il tournoie souvent avec les ailes horizontales.
15 gypaètes ont été observés à l’échelle de la Savoie dont 2 qui survoleraient les vallées du Nant Brun et des Encombres dans les Belleville.

Lieux : Vallée Nant Brun / Encombres à Saint Martin de Belleville
            Parc de la Vanoise

Papillon Petit Apollon

Le Petit Apollon

Reconnaissables à leurs ailes blanches ornées de taches noires, les trois espèces d’apollon connues en France sont toutes protégées. Deux d’entre elles, l’apollon et le petit apollon, portent des taches rouges cerclées de noir sur les ailes postérieures. Le petit apollon se caractérise par une taille moyenne, des antennes blanches annelées de noir et une tache rouge sur les ailes antérieures. Il est étroitement lié à la saxifrage faux aïzoon, la plante nourricière de sa chenille, qui pousse dans les prés humides et les bords de torrents entre 1 300 et 2 600 m d’altitude. En France, il est connu dans les massifs alpins internes, depuis la Haute-Savoie jusqu’au Alpes-Maritimes. Bien répandu en Tarentaise-Vanoise, le petit Apollon demeure vulnérable face à la dégradation de ses habitats (drainage des zones humides, captage des eaux, pollution, etc.). 

Lieux : Vallée des Encombres et la Tourbière du Plan de l’eau  / Saint Martin de Belleville
            Parc National de la Vanoise

Triton Alpestre

Le Triton Alpestre 

C’est un amphibien de 7 à 12 cm, dont la couleur orange vif du ventre contraste fortement avec le dos plus sombre. Contrairement à ce que son nom suggère, si ce triton peut se rencontrer jusque vers 2 700 m d’altitude, il fréquente également des milieux humides de basse altitude. Sa phase aquatique, correspondant à sa période de reproduction, s’étale en général d’avril à juin, mais il est possible de l’observer dans l’eau au cours de l’été.
Pour pondre, il utilise différents types de zones humides : mares, ornières, bras morts des ruisseaux, etc. Très vulnérable à la diminution et à la modification de ces milieux, le triton alpestre est protégé en France. 

Lieux : La tourbière du Plan de l’Eau - Saint-Martin-de-Belleville

Quelles rencontres pouvez-vous vous attendre à faire en Coeur de Tarentaise ? Découvrez la faune du territoire : chamois, marmottes, bouquetins, tetras-Lyre, lagopède...

Météo
Aujourd'hui Demain

Moûtiers480m

Matin
--°
--°
Après-midi
--°
--°
Aujourd'hui Demain

Les Belleville (Les Menuires)1850

Matin
--°
--°
Après-midi
--°
--°

Mon carnet de voyage

Votre carnet de voyage est vide. Ajoutez des lieux ou des évènements pour pouvoir les télécharger ici.