Au fil des Siècles

L'histoire de Moûtiers

Charmante ville commerciale au carrefour des  vallées, Moûtiers est la capitale historique de la Tarentaise, située à 481 m d’altitude, elle compte près de 3600 Moûtiérains.

 

 

Vieux pont Moûtiers 73

A l'Antiquité

Du nom de la ville à l’époque Romaine, « Darantasia », dérivent les appellations actuelles du Diocèse et de la vallée de Tarentaise au cœur de laquelle nous sommes. Le nouveau nom de la ville quant à lui provient du « Monasterium » de l’époque Moyenâgeuse (l’ensemble formé par la cathédrale, l’archevêché et le cloître). 

Ce site carrefour a été fréquenté par les hommes au moins depuis l'âge de bronze ancien (entre 1800 et 1500 av.J-C) : une hâche spatule de cette époque a été découverte près de Moûtiers. Après la soumission des Ceutrons (peuple celto-ligure habitant la vallée) par les Romains (vers 15 av.J-C), Darantasia prit de l'importance.

Relais d'étape sur l'importante voie conduisant de Milan à Vienne, elle devint (après Axima, aujourd'hui Aime) capitale de la province des Alpes Graies. D'après les trouvailles archéologiques, la ville s'étendait de part et d'autre du vieux pont. Le centre administratif du procurateur, de même que le temple, se trouvaient peut être à l'emplacement actuel de la cathédrale et de l'évêché.

 

Au Moyen-Age

Darantasia eut un évêque au début du Vème siècle. Celui-ci devint archevêque en 794 avec comme suffragants la Maurienne (jusqu'au IXème siècle), Aoste et Sion. En 996, il reçut du roi de Bourgogne, Rodolphe III, des droits fiscaux, judiciaires entre autres et prit le titre de Comte. A la fin du XIème siècle, l'empereur Frédéric Barberousse lui octroya le titre de Prince du Saint Empire Romain Germanique. C'est vers cette époque que le nom de la cité changea progressivement en Monasterium (1096) et enfin en Moûtiers.

La grande personnalité du Moyen Age moutiérain  fut St Pierre II, archevêque comte de Tarentaise entre 1142 et 1174. Il fut le premier abbé de l'abbaye cistercienne de Tamié en 1132. Diplomate international, il fut également un administrateur à la fois spirituel et temporel de son diocèse.

Il est à l'origine de la création du Pain de mai, une institution consistant à distribuer un pain à tous ceux qui se présentaient dans la cour de l'évêché et ce, chaque jour du mois de mai. C'était un mois difficile en raison de l'épuisement des récoltes de l'année passée, et de celles pas encore réalisées de l'année en cours.

 

C’est ainsi que 2000 pains étaient fabriqués chaque jour, à partir du grain de la dîme, un impôt en nature perçu par l’archevêque. Cette tradition vit le jour en 1174 et perdura jusqu’en 1768, soit près de 6 siècles durant lesquels de nombreuses familles auront bénéficié de cette aumône bienfaitrice limitant ainsi les pics de mortalité plus élevés à cette période charnière.

A cette époque, des remparts entouraient la cité mais ils furent détruits lors de la prise de la ville par le Comte de Savoie en 1335.

piliers des anciennes Salines Royales

A l'Époque Moderne

Au XVIII ème siècle, la ville est marquée par l'activité très prospère des Salines Royales. Créées vers la fin du Moyen-Age, elles cessèrent de fonctionner en 1862. Le sel extrait provenait des eaux de Salins,  à 2 kms de Moûtiers. Cette eau cheminait dans des canaux avant que la saumure ne soit traitée par évaporation.

Le plus vieux document faisant mention des Salines de Moûtiers date de 1449. C’est surtout après 1560 que le duc Emmanuel-Philibert en fit un véritable établissement industriel.

A partir de 1730, 5 bâtiments de graduation furent construits et, à proximité, 5 ateliers de cuite.

Après la période de l’occupation espagnole (1742-1749), une seconde saline basée à Conflans fut construite pour recevoir l'eau de Salins par canalisation. En 1765, la production a atteint  27 554 quintaux, soit plus de 1000 tonnes.

« Un ingénieur, de Buttet, mit au point un système ingénieux qui a permis d’économiser le bois, jusqu’alors consommé en abondance dans les bâtiments de cuite où se trouvaient d’importantes chaudières. Le système consista à élever l’eau au sommet de piliers dont il nous reste 4 vestiges (Face au magasin carrefour Market).

L’eau était filtrée en passant au travers de fagots de branchages, et ensuite coulait très lentement le long de cordages, entrainant le phénomène bien connu de la cristallisation. On pouvait alors racler les cordes pour en extraire le sel.

Ce sel était vendu à Moûtiers même, à l’intérieur de la halle grenette dans laquelle l’on trouvait le « blanc du sel ». Mais il était surtout exporté, non seulement pour l’approvisionnement de la Savoie mais également en direction de la Suisse.

Au XIXè s, les salines restent la plus grosse entreprise moûtiéraine en employant 100 à 120 personnes, dont 25 à « gages fixes », sous le contrôle d’un directeur et d’un inspecteur général.

La Savoie devenue française, les salines moûtiéraines subirent la concurrence des Salines du Midi, et la production fut arrêtée en 1866, entrainant la ruine des bâtiments. »

Extrait du livre « Histoire de Moûtiers » de Jean-Paul BERGERI.

A l'Époque contemporaine

Le premier consul Bonaparte créer l'Ecole des Mines en 1802, dans les bâtiments du prieuré Saint Martin, dont la tour de style Roman fût démolie au début du XXème siècle.

Moûtiers fut sous-préfecture sous le premier Empire, ainsi qu'en 1860 après l'Annexion de la Savoie à la France jusqu'en 1928.

L'arrivée du chemin de fer en 1893 entraîna la création d'un nouveau quartier dont l'activité fut mise en exergue par l'implantation d'une aciérie. Les ouvriers travaillant dans les usines de la vallée demeuraient des gens à la vie principalement rurale. L'idée de l'ouvrier paysan se renforçait ainsi dans les mentalités montagnardes.

Le fait majeur de la fin du XXème siècle à Moûtiers fut la venue des Jeux Olympiques d'Albertville en 1992. Cet événement planétaire nécessita de nombreux aménagements dans les infrastructures de Moûtiers, comme en témoigne par exemple l'implantation du Centre International de Radio et Télévision (CIRTV), accueillant la presse mondiale lors des olympiades. Ce secteur est aujourd'hui nommé la Chaudanne et abrite de nombreux logements ainsi que la principale salle de spectacle de la ville.

Météo
Aujourd'hui Demain

Moûtiers480m

Matin
--°
--°
Après-midi
--°
--°
Aujourd'hui Demain

Les Belleville (Les Menuires)1850

Matin
--°
--°
Après-midi
--°
--°

Mon carnet de voyage

Votre carnet de voyage est vide. Ajoutez des lieux ou des évènements pour pouvoir les télécharger ici.